Communiqué de presse20/07/2023

La fin d’une ère : Achim Anscheidt passe le relais à Bugatti

Bolide: Les informations sur la consommation de carburant sont soumises aux dispositions de la Directive 1999/94/CE. La voiture n’a pas encore été réceptionnée à ce jour.W16 Mistral: Les informations sur la consommation de carburant sont soumises aux dispositions de la Directive 1999/94/CE. La voiture n’a pas encore été réceptionnée à ce jour.Chiron: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : GChiron Pur Sport: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : GChiron Super Sport: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 40,31 / moyenne 22,15 / élevée 17,89 / particulièrement élevée 17,12 / combinée 21,47 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 486,72 ; classe d’efficacité énergétique : GDivo: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 43,33 / moyenne 22,15 / élevée 17,99 / particulièrement élevée 18,28 / combinée 22,32 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 505,61 ; classe d’efficacité énergétique : GLa Voiture Noire: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 43,33 / moyenne 22,15 / élevée 17,99 / particulièrement élevée 18,28 / combinée 22,32 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 505,61 ; classe d’efficacité énergétique : GChiron Profilée: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : GCentodieci: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 40,31 / moyenne 22,15 / élevée 17,89 / particulièrement élevée 17,12 / combinée 21,47 ; Émissions de CO2 combinées, g/km : non applicable ; classe d’efficacité énergétique : G

Molsheim

Achim Anscheidt, Directeur du Design de Bugatti, a quitté ses fonctions, mettant fin à dix-neuf années de supervision personnelle de l’évolution stylistique de Bugatti. Toutefois, il restera le conseiller principal du PDG de Bugatti Rimac, Mate Rimac, alors que la marque s’apprête à dévoiler la nouvelle Chiron hybride qui lui succédera. Frank Heyl, l’adjoint de longue date d’Achim, prend la relève en tant que nouveau Directeur du Design de Bugatti.

Achim Anscheidt, ayant supervisé le design et l'évolution de Bugatti depuis 2004, passe le relais à la marque.
« Concevoir une Bugatti est une compétence que seuls les meilleurs peuvent atteindre. Non seulement vous portez sur vos épaules le poids énorme d'un siècle de chefs-d'œuvre automobiles, mais vous devez également répondre à d'énormes exigences techniques. », Christophe Piochon, Président de Bugatti Automobiles.
« La Bugatti Chiron est semblable au Concorde : dans les années 1960, atteindre deux fois la vitesse du son nécessitait une combinaison G et une respiration d'oxygène. Cependant, avec le Concorde, les gens voyageaient à des vitesses incroyables, vêtus d'un costume Halston et tenant un verre de Château Margaux à la main. La Bugatti accomplit la même prouesse. », Jeremy Clarkson, Top Gear, 2016.
La Bugatti Divo témoigne de la première rennaissance de Bugatti de sa tradition de coachbuilding et la traduit en une pièce de collection moderne de Molsheim.
40 unités, vendues en 3 semaines.
La Bugatti W16 Mistral représente l'ultime développement dérivé du célèbre groupe motopropulseur W16. Ce roadster Bugatti rejoindra la collection exclusive de seulement 99 privilégiés.
« Et si »... Bugatti prenait le moteur W16 pour construire autour de lui une voiture de course ultra légère et aérodynamique, réservée uniquement aux circuits ? La Bugatti Bolide, un exercice de réflexion devenu réalité saisissante.
Showcar 2020.
L’influence visionnaire de Romano Artioli et l’EB 110 a été crucial pour le retour de la marque Bugatti que nous la connaissons aujourd'hui.
Centodieci, l’Hommage, Showcar 2019.
Lorsque 1 001 PS ne suffisent pas... La Veyron Supersport, délivrant une puissance de 1 200 PS, a établi un nouveau record de vitesse maximale en 2007, atteignant les 431 km/h.
Vous avez vu 8 images sur 25

Fils du triple champion du monde de motocyclisme Hans-Georg Anscheidt, il a commencé sa carrière de designer automobile après avoir été acrobate à moto jusqu’à l’âge de vingt ans. Immergé dès son enfance dans l’atmosphère exaltante du sport automobile, il montrait déjà un talent inné pour l’art et le dessin. Il a ainsi fusionné ses passions en intégrant l’Art Center College of Design de Pasadena en Californie, obtenant son diplôme en 1993, avant d’entamer sa carrière en tant que Concepteur Junior chez Porsche Design Weissach. Trois ans plus tard, il a été désigné pour diriger les activités de conception avancée du groupe Volkswagen à Barcelone et Berlin, une époque où Bugatti était également sous l’égide du groupe.

L'ère d'Achim Anscheidt chez Bugatti

En 2004, Achim devient Directeur du Design de Bugatti, alors que le design de la Veyron est pratiquement finalisé, un développement stylistique doit être entrepris. Sous sa direction, des modèles tels que la Veyron Grand Sport Vitesse et la Veyron Super Sport sont devenus synonyme de performance. Avec des éditions spéciales comme la Veyron L’Or Blanc ornée d’éléments en porcelaine, la Veyron Edition Hermès et les Legend Editions, Achim et Bugatti sont les pionniers du travail sur mesure. Grâce à son influence, la marque a connu une croissance exponentielle en termes de prestige et de ventes.

Mate Rimac, PDG de Bugatti Rimac, a mentionné : « Depuis que j’ai pris mes fonctions chez Bugatti il y a quelques années, il était évident qu’Achim jouait un rôle crucial dans l’établissement de la prochaine génération d‘hypersportives Bugatti. C’est pourquoi je l’ai sincèrement encouragé en 2021, à poursuivre son engagement chez Bugatti pour trois années supplémentaires avant de prendre sa retraite. Il a non seulement dirigé avec succès le développement stylistique d’un constructeur réputé pour les plus belles voitures du monde, mais il a également fait évoluer la marque pour en faire un véritable pionnier du luxe automobile. Son souci du détail et son engagement vers la perfection imprègnent tous les aspects de Bugatti aujourd’hui : la perception de la qualité visuelle, la philosophie des matériaux qui en découle, la communication avec les clients et tout ce qui se trouve entre les deux. Il a veillé à ce que chaque interaction d’un individu avec notre marque soit incomparable de par sa conception.

Achim possède une compréhension inégalée de l’identité Bugatti, transmise par le fondateur de la marque, Ettore Bugatti, et par les magnifiques dessins de son fils Jean. Son dernier engagement au sein de l’entreprise a été de parfaire le design de la prochaine génération d’hypersportives de la marque. Sans révéler tous les détails, il s’agit du chef-d’œuvre d’Achim, et l’évolution la plus belle et la plus authentique de Bugatti. C’est un honneur de le voir continuer à développer la marque en tant que conseiller, avec le travail époustouflant que Frank Heyl a déjà entrepris. L’avenir du design Bugatti est entre de très bonnes mains. »

Christophe Piochon, Président de Bugatti Automobiles, a déclaré : « Concevoir une Bugatti est une compétence qu’uniquement les meilleurs peuvent atteindre. Non seulement vous portez sur vos épaules le poids d’un siècle de chefs-d’œuvre automobiles, mais vous devez également faire face à la complexité d’un habillage millimétré ainsi qu’à des exigences aérodynamiques et thermodynamiques extrêmes. Créer une hypersportive autour du moteur W16, capable d’atteindre des vitesses record, exige un énorme travail d’équilibrage des forces aérodynamiques et de gestion active de la température. Achim a une compréhension technique très naturelle de toutes ces exigences, capable de créer de la beauté à partir de la nécessité. »

« Lorsque je suis arrivé chez Bugatti, j’ai été inspiré par la volonté de rendre fiers les célèbres dirigeants du passé, en particulier Ettore Bugatti et son fils Jean, ainsi que Romano Artioli et Ferdinand Piëch. Jean était un véritable visionnaire en matière de design et le fait que sa vie ait été si tristement interrompue m’a stimulé à poursuivre l’évolution de la marque de sa vision stylistique. Je voulais faire de la Bugatti moderne, un joyau de la perception de la marque et de l’excellence automobile. La Veyron, la Chiron et son successeur partagent une caractéristique essentielle : ils représentent l’apogée du Grand Tourisme, fusionnant harmonieusement beauté et puissance automobile, tout en incarnant l’essence du luxe et devenant des pièces de collection intemporelles. Ces hypersportives sont le résultat captivant d’un mélange entre l’agilité de la légendaire Type 35, l’opulence de la Type 41 Royale et l’élégance inégalée de la Type 57 SC Atlantic. Je resterai éternellement empli de gratitude d’avoir participé à cette incroyable aventure Bugatti et suis extrêmement reconnaissant à tous ceux qui ont soutenu la marque et notre département de design pour nous aider à faire évoluer la marque dont Ettore et Jean seraient fiers. »

Achim Anscheidt

L’évolution de l’ADN du design Bugatti.

Sous la direction attentive d’Achim, le design moderne de Bugatti a évolué pour susciter un sentiment d’émerveillement et de joie chez tous ceux qui ont la chance d’en voir une sur la route. Avec détermination, élégance et une absence délibérée de lignes agressives, chaque Bugatti incarne une véritable œuvre d’art authentique et inimitable. Elle se présente comme un équilibre subtil entre la beauté et la puissance, où la plus haute qualité se reflète dans les courbes raffinées de sa carrosserie sculptée avec art.

Contempler une Bugatti évoque un sentiment presque indescriptible, une expérience captivante qui suscite chez les spectateurs un moment de charme et d’excellence automobile. Achim a su définir des éléments fondamentaux qui transcendent tous les modèles qu’il a conçus, même ceux qui n’ont pas encore été dévoilés.

Une Bugatti possède un ADN distinct et incomparable, caractérisé par des éléments qui la rendent immédiatement identifiable. La calandre en fer à cheval, symbole emblématique de la marque, et la séparation en deux tons, habilement utilisée par Jean Bugatti sur ses créations Type 57. La « ligne Bugatti », évoluant subtilement au fil du temps pour s’adapter à chaque création, offre un profil latéral immédiatement reconnaissable dans le monde entier pour chaque modèle moderne. Cette ligne centrale expressive, émergeant de la couronne arquée de la calandre en fer à cheval, traverse la partie supérieure de la voiture jusqu’à l’arrière, un hommage subtil à l’aileron sur toute la longueur de la Type 57 SC Atlantic, qui a été soigneusement conçu à cet effet.

Le facteur crucial consista à ce que l’ADN du design Bugatti soit idéalement créé en corrélation avec les défis de performance. La vision d’Achim est ancrée dans une philosophie où une voiture véritablement belle et authentique doit naître de l’équilibre parfait entre le design et les exigences techniques. Cette approche prend tout son sens pour une Bugatti, qui fait face à des défis aérodynamiques et thermodynamiques d’une complexité remarquable. Une hypersportive pouvant rouler à plus de 400 km/h, dotée d’une douzaine de radiateurs et du W16 quadri-turbo de 8,0 litres doit équilibrer délicatement l’appui aérodynamique et le refroidissement. Cette vision du design développée sous la direction d’Achim est connue sous la citation : « La forme suit la performance. »

D’après Achim : « Les designers de Bugatti doivent maîtriser parfaitement l’ingénierie automobile de pointe, car ils sont en quête de solutions stylistiques authentiques qui bénéficient d’une synergie harmonieuse avec les ingénieurs ambitieux et talentueux de Bugatti. »

À l’instar d’une pièce d’horlogerie haut de gamme, chaque élément du processus de conception technique doit être d’une grande beauté. Même sans la carrosserie, une Bugatti doit être une œuvre d’art, capable d’être exposée et admirée par quiconque la contemple. La marque est animée d’une passion ardente pour la beauté dans le domaine de l’ingénierie. Comme pour Ettore et Jean Bugatti, chaque composant peut être considéré comme un exemple d’excellence en matière de design – selon la citation du fondateur de la marque : « Rien n’est trop beau. »

Sur mesure et Coachbuilding.

L’héritage de Bugatti a toujours été marqué par la création de voitures reflétant parfaitement les désirs de leur propriétaire. Dès les débuts de la Veyron, Achim s’est efforcé de repousser les limites de la perception de la qualité, des matériaux précieux et de l’excellence de l’artisanat pour créer des chefs-d’œuvre extraordinaires, uniques ou limités.

Cette ère de l’individualisation a commencé avec la Veyron Pur Sang – une des préférées d’Achim en tant que première de son genre, mais aussi pour sa matérialité pure et authentique. Avec une monocoque en fibre de carbone visible et en aluminium pur poli et non peint, cette Veyron représentait l’engagement de Bugatti pour l’authenticité des matériaux. Chez Bugatti, l’apparence reflète la réalité des matériaux utilisés, respectant ainsi le principe fondamental de Achim : « Ce que vous voyez est ce que vous obtenez. »

En collaboration avec des marques de renom, Achim a supervisé des projets qui ont repoussé les limites encore plus loin. La Veyron 16.4 Grand Sport L’Or Blanc présentait des reflets de porcelaine dans le cadre d’un design qui imitait ceux de la lumière sur la carrosserie. La Veyron FBG Par Hermès a été créée en partenariat avec l’une des maisons de luxe les plus célèbres au monde, et arborait des touches extérieures sur mesure et de nombreux ajouts intérieurs, spécialement conçus dans les ateliers Hermès à Paris.

Avec l’évolution de la Veyron vers la Chiron, l’équipe de design dirigée par Achim a été pionnière dans la réintroduction de la tradition du coachbuilding qui a donné naissance à certaines des plus belles Bugatti jamais créées. Cette ère moderne du design carrossier de la marque, qui exploite toutes les variantes du groupe motopropulseur et du châssis de la Chiron, a créé des designs emblématiques tels que la Divo¹, la Centodieci², l’unique La Voiture Noire³, la Bolide⁴, la W16 Mistral⁵ et le successeur de la Chiron⁶.

Sur mesure et Coachbuilding.

L’héritage de Bugatti a toujours été marqué par la création de voitures reflétant parfaitement les désirs de leur propriétaire. Dès les débuts de la Veyron, Achim s’est efforcé de repousser les limites de la perception de la qualité, des matériaux précieux et de l’excellence de l’artisanat pour créer des chefs-d’œuvre extraordinaires, uniques ou limités.

Cette ère de l’individualisation a commencé avec la Veyron Pur Sang – une des préférées d’Achim en tant que première de son genre, mais aussi pour sa matérialité pure et authentique. Avec une monocoque en fibre de carbone visible et en aluminium pur poli et non peint, cette Veyron représentait l’engagement de Bugatti pour l’authenticité des matériaux. Chez Bugatti, l’apparence reflète la réalité des matériaux utilisés, respectant ainsi le principe fondamental de Achim : « Ce que vous voyez est ce que vous obtenez. »

En collaboration avec des marques de renom, Achim a supervisé des projets qui ont repoussé les limites encore plus loin. La Veyron 16.4 Grand Sport L’Or Blanc présentait des reflets de porcelaine dans le cadre d’un design qui imitait ceux de la lumière sur la carrosserie. La Veyron FBG Par Hermès a été créée en partenariat avec l’une des maisons de luxe les plus célèbres au monde, et arborait des touches extérieures sur mesure et de nombreux ajouts intérieurs, spécialement conçus dans les ateliers Hermès à Paris.

Avec l’évolution de la Veyron vers la Chiron, l’équipe de design dirigée par Achim a été pionnière dans la réintroduction de la tradition du coachbuilding qui a donné naissance à certaines des plus belles Bugatti jamais créées. Cette ère moderne du design carrossier de la marque, qui exploite toutes les variantes du groupe motopropulseur et du châssis de la Chiron, a créé des designs emblématiques tels que la Divo¹, la Centodieci², l’unique La Voiture Noire³, la Bolide⁴, la W16 Mistral⁵ et le successeur de la Chiron⁶.

L’héritage de Bugatti a toujours été marqué par la création de voitures reflétant parfaitement les désirs de leur propriétaire. Dès les débuts de la Veyron, Achim s’est efforcé de repousser les limites de la perception de la qualité, des matériaux précieux et de l’excellence de l’artisanat pour créer des chefs-d’œuvre extraordinaires, uniques ou limités.

Cette ère de l’individualisation a commencé avec la Veyron Pur Sang – une des préférées d’Achim en tant que première de son genre, mais aussi pour sa matérialité pure et authentique. Avec une monocoque en fibre de carbone visible et en aluminium pur poli et non peint, cette Veyron représentait l’engagement de Bugatti pour l’authenticité des matériaux. Chez Bugatti, l’apparence reflète la réalité des matériaux utilisés, respectant ainsi le principe fondamental de Achim : « Ce que vous voyez est ce que vous obtenez. »

En collaboration avec des marques de renom, Achim a supervisé des projets qui ont repoussé les limites encore plus loin. La Veyron 16.4 Grand Sport L’Or Blanc présentait des reflets de porcelaine dans le cadre d’un design qui imitait ceux de la lumière sur la carrosserie. La Veyron FBG Par Hermès a été créée en partenariat avec l’une des maisons de luxe les plus célèbres au monde, et arborait des touches extérieures sur mesure et de nombreux ajouts intérieurs, spécialement conçus dans les ateliers Hermès à Paris.

Avec l’évolution de la Veyron vers la Chiron, l’équipe de design dirigée par Achim a été pionnière dans la réintroduction de la tradition du coachbuilding qui a donné naissance à certaines des plus belles Bugatti jamais créées. Cette ère moderne du design carrossier de la marque, qui exploite toutes les variantes du groupe motopropulseur et du châssis de la Chiron, a créé des designs emblématiques tels que la Divo¹, la Centodieci², l’unique La Voiture Noire³, la Bolide⁴, la W16 Mistral⁵ et le successeur de la Chiron⁶.

Cette ère de l’individualisation a commencé avec la Veyron Pur Sang – une des préférées d’Achim en tant que première de son genre, mais aussi pour sa matérialité pure et authentique. Avec une monocoque en fibre de carbone visible et en aluminium pur poli et non peint, cette Veyron représentait l’engagement de Bugatti pour l’authenticité des matériaux. Chez Bugatti, l’apparence reflète la réalité des matériaux utilisés, respectant ainsi le principe fondamental de Achim : « Ce que vous voyez est ce que vous obtenez. »

En collaboration avec des marques de renom, Achim a supervisé des projets qui ont repoussé les limites encore plus loin. La Veyron 16.4 Grand Sport L’Or Blanc présentait des reflets de porcelaine dans le cadre d’un design qui imitait ceux de la lumière sur la carrosserie. La Veyron FBG Par Hermès a été créée en partenariat avec l’une des maisons de luxe les plus célèbres au monde, et arborait des touches extérieures sur mesure et de nombreux ajouts intérieurs, spécialement conçus dans les ateliers Hermès à Paris.

Avec l’évolution de la Veyron vers la Chiron, l’équipe de design dirigée par Achim a été pionnière dans la réintroduction de la tradition du coachbuilding qui a donné naissance à certaines des plus belles Bugatti jamais créées. Cette ère moderne du design carrossier de la marque, qui exploite toutes les variantes du groupe motopropulseur et du châssis de la Chiron, a créé des designs emblématiques tels que la Divo¹, la Centodieci², l’unique La Voiture Noire³, la Bolide⁴, la W16 Mistral⁵ et le successeur de la Chiron⁶.

En collaboration avec des marques de renom, Achim a supervisé des projets qui ont repoussé les limites encore plus loin. La Veyron 16.4 Grand Sport L’Or Blanc présentait des reflets de porcelaine dans le cadre d’un design qui imitait ceux de la lumière sur la carrosserie. La Veyron FBG Par Hermès a été créée en partenariat avec l’une des maisons de luxe les plus célèbres au monde, et arborait des touches extérieures sur mesure et de nombreux ajouts intérieurs, spécialement conçus dans les ateliers Hermès à Paris.

Avec l’évolution de la Veyron vers la Chiron, l’équipe de design dirigée par Achim a été pionnière dans la réintroduction de la tradition du coachbuilding qui a donné naissance à certaines des plus belles Bugatti jamais créées. Cette ère moderne du design carrossier de la marque, qui exploite toutes les variantes du groupe motopropulseur et du châssis de la Chiron, a créé des designs emblématiques tels que la Divo¹, la Centodieci², l’unique La Voiture Noire³, la Bolide⁴, la W16 Mistral⁵ et le successeur de la Chiron⁶.

Avec l’évolution de la Veyron vers la Chiron, l’équipe de design dirigée par Achim a été pionnière dans la réintroduction de la tradition du coachbuilding qui a donné naissance à certaines des plus belles Bugatti jamais créées. Cette ère moderne du design carrossier de la marque, qui exploite toutes les variantes du groupe motopropulseur et du châssis de la Chiron, a créé des designs emblématiques tels que la Divo¹, la Centodieci², l’unique La Voiture Noire³, la Bolide⁴, la W16 Mistral⁵ et le successeur de la Chiron⁶.

La Voiture Noire - « Parmi toutes les Type 57 que nous avons créées, il y a une voiture qui a captivé ma passion automobile et éveillé tous mes sens : La 57 SC Atlantic Noire. Ses proportions et la beauté de ses lignes m'ont tellement stupéfait que j'en ai fait ma voiture personnelle pour mes amis et ma maison de Molsheim.», Jean Bugatti, 1936.

La Voiture Noire - « Parmi toutes les Type 57 que nous avons créées, il y a une voiture qui a captivé ma passion automobile et éveillé tous mes sens : La 57 SC Atlantic Noire. Ses proportions et la beauté de ses lignes m'ont tellement stupéfait que j'en ai fait ma voiture personnelle pour mes amis et ma maison de Molsheim.», Jean Bugatti, 1936.

« Créer une voiture autour du moteur W16, capable de battre des records, exige un énorme travail d'équilibrage des forces aérodynamiques et de gestion active de la température. Achim a une compréhension technique très naturelle de toutes ces exigences, capable de créer de la beauté à partir de la nécessité. », Christophe Piochon, Président de Bugatti Automobiles.  
Bugatti Chiron Super Sport

« Créer une voiture autour du moteur W16, capable de battre des records, exige un énorme travail d'équilibrage des forces aérodynamiques et de gestion active de la température. Achim a une compréhension technique très naturelle de toutes ces exigences, capable de créer de la beauté à partir de la nécessité. », Christophe Piochon, Président de Bugatti Automobiles. Bugatti Chiron Super Sport

La Chiron Super Sport règne en maître de la vitesse, dédiée à la maîtrise exaltante des accélérations en ligne droite, tandis que la Chiron Pur Sport, son alter ego, excelle dans les accélérations latérales et l'appui.  
Bugatti Chiron Pur Sport

La Chiron Super Sport règne en maître de la vitesse, dédiée à la maîtrise exaltante des accélérations en ligne droite, tandis que la Chiron Pur Sport, son alter ego, excelle dans les accélérations latérales et l'appui. Bugatti Chiron Pur Sport

« Un concept tel que celui de Bugatti ne peut être dévalorisé par la production de masse. Bugatti doit toujours offrir l'extraordinaire, l'insurpassable, l'optimum. Il s’agit de l'essence même de Bugatti ». Ferdinand K. Piëch.

« Un concept tel que celui de Bugatti ne peut être dévalorisé par la production de masse. Bugatti doit toujours offrir l'extraordinaire, l'insurpassable, l'optimum. Il s’agit de l'essence même de Bugatti ». Ferdinand K. Piëch.

La Bugatti Chiron se profilait déjà à l'horizon lorsqu'en 2014, une hypersportive a été présentée pour un jeu Playstation : la Bugatti Vision Gran Turismo.

La Bugatti Chiron se profilait déjà à l'horizon lorsqu'en 2014, une hypersportive a été présentée pour un jeu Playstation : la Bugatti Vision Gran Turismo.

« Et si » … Bugatti osait installer l'emblématique moteur W16 à l'avant et positionner quatre sièges à l'arrière ? Le coupé quatre portes à combustion interne le plus puissant jamais imaginé.  
Le Showcar Galibier, Molsheim 2009, à l'occasion des 100 ans de Bugatti.

« Et si » … Bugatti osait installer l'emblématique moteur W16 à l'avant et positionner quatre sièges à l'arrière ? Le coupé quatre portes à combustion interne le plus puissant jamais imaginé. Le Showcar Galibier, Molsheim 2009, à l'occasion des 100 ans de Bugatti.

La Type 57 SC Atlantic des années 1930 est le véritable chef-d'œuvre emblématique du fils d'Ettore, Jean Bugatti. Jean était un leader respecté de l'équipe de Molsheim et une personne de style et d'élégance. Ses voitures fascinaient par leurs proportions et leurs performances aérodynamiques.  
Bugatti 'Unseen' - étude de 2015

La Type 57 SC Atlantic des années 1930 est le véritable chef-d'œuvre emblématique du fils d'Ettore, Jean Bugatti. Jean était un leader respecté de l'équipe de Molsheim et une personne de style et d'élégance. Ses voitures fascinaient par leurs proportions et leurs performances aérodynamiques. Bugatti 'Unseen' - étude de 2015

« Le rétrodesign est une impasse stylistique. Pour qu'un produit moderne établisse un lien avec une icône fascinante du passé, il doit offrir une nouvelle interprétation de l'essence qui l'a rendu remarquable à l'époque. », Achim Anscheidt, La Voiture Noire, 2019.

« Le rétrodesign est une impasse stylistique. Pour qu'un produit moderne établisse un lien avec une icône fascinante du passé, il doit offrir une nouvelle interprétation de l'essence qui l'a rendu remarquable à l'époque. », Achim Anscheidt, La Voiture Noire, 2019.

« Pour regarder vers l'avenir, il faut d'abord retourner dans le passé et comprendre l'importance unique et authentique de l'héritage d'une marque. », Bugatti Bolide, Showcar 2020.

« Pour regarder vers l'avenir, il faut d'abord retourner dans le passé et comprendre l'importance unique et authentique de l'héritage d'une marque. », Bugatti Bolide, Showcar 2020.

« Un hommage respectueux au génie créatif de Jean Bugatti et à son chef-d'œuvre aérodynamique, la Type 46 Superprofilé de 1930. » La seule et unique Bugatti Chiron Profilée moderne, 2022.

« Un hommage respectueux au génie créatif de Jean Bugatti et à son chef-d'œuvre aérodynamique, la Type 46 Superprofilé de 1930. » La seule et unique Bugatti Chiron Profilée moderne, 2022.

La Veyron 16.4 Grand Sport L'Or Blanc présente des reflets de porcelaine dans le cadre d'un design qui imitait ceux de la lumière sur la carrosserie.  
KPM (manufacture royale de porcelaine de Berlin) - Projet de coopération ponctuel.

La Veyron 16.4 Grand Sport L'Or Blanc présente des reflets de porcelaine dans le cadre d'un design qui imitait ceux de la lumière sur la carrosserie. KPM (manufacture royale de porcelaine de Berlin) - Projet de coopération ponctuel.

La récente Bugatti Veyron  Legend Editions, nommée « Ettore », ouvre les portes vers une nouvelle gamme de couleurs extérieures pour Bugatti, ainsi qu'un intérieur en cuir intemporel qui gagne en attrait à mesure qu'il est utilisé et patiné : le cuir Cordovan.

La récente Bugatti Veyron Legend Editions, nommée « Ettore », ouvre les portes vers une nouvelle gamme de couleurs extérieures pour Bugatti, ainsi qu'un intérieur en cuir intemporel qui gagne en attrait à mesure qu'il est utilisé et patiné : le cuir Cordovan.

Sur Mesure : les pièces uniques sur mesure, le summum de la personnalisation Bugatti.

Sur Mesure : les pièces uniques sur mesure, le summum de la personnalisation Bugatti.

Des chefs-d'œuvre holistiques : c'est ce que les Bugatti sont et devraient toujours être. Des œuvres d'art automobile qui ont une valeur intrinsèque. Aujourd'hui, demain ou dans 50 ans, lorsque ces voitures seront présentées sur la pelouse de Pebble Beach à Monterey.

Des chefs-d'œuvre holistiques : c'est ce que les Bugatti sont et devraient toujours être. Des œuvres d'art automobile qui ont une valeur intrinsèque. Aujourd'hui, demain ou dans 50 ans, lorsque ces voitures seront présentées sur la pelouse de Pebble Beach à Monterey.

« Le dernier engagement d'Achim au sein de Bugatti a été de parfaire le design de la prochaine génération d'hypersportives de la marque. Sans révéler tous les détails, il s’agit du chef-d'œuvre d'Achim, et l'évolution la plus belle et la plus authentique de Bugatti. », Mate Rimac, PDG de Bugatti Rimac.

« Le dernier engagement d'Achim au sein de Bugatti a été de parfaire le design de la prochaine génération d'hypersportives de la marque. Sans révéler tous les détails, il s’agit du chef-d'œuvre d'Achim, et l'évolution la plus belle et la plus authentique de Bugatti. », Mate Rimac, PDG de Bugatti Rimac.

Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres, Frank a travaillé pour différents constructeurs avant de rejoindre Bugatti en 2008.

Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres, Frank a travaillé pour différents constructeurs avant de rejoindre Bugatti en 2008.

Frank Heyl, le nouveau Directeur du Design de Bugatti Rimac Design, pourra compter sur le soutien de Jan Schmid, le Designer en Chef de BR pour l'extérieur. Ensemble, ils travailleront aux côtés d'Ignacio Martinez, le Responsable des activités de l'Atelier de Zagreb, pour continuer à faire évoluer la marque dans l'univers du design automobile.

Frank Heyl, le nouveau Directeur du Design de Bugatti Rimac Design, pourra compter sur le soutien de Jan Schmid, le Designer en Chef de BR pour l'extérieur. Ensemble, ils travailleront aux côtés d'Ignacio Martinez, le Responsable des activités de l'Atelier de Zagreb, pour continuer à faire évoluer la marque dans l'univers du design automobile.

1 / 17

Des Bugatti introuvables.

Bien que nombre des réalisations d’Achim en matière de conception soient accessibles au monde entier, une part considérable demeure dissimulée. Cependant, ses créations et ses idées sont en constante réévaluation, pouvant être réinterprétées de manière intemporelle et adaptées à l’ère moderne.

À plusieurs reprises au cours de sa carrière, Achim a envisagé une deuxième ligne de modèles pour Bugatti. En 2009, le Galibier – un Grand Tourisme à quatre places – a été révélé comme un futur modèle potentiel pour rejoindre la Veyron. Puis en 2015, un projet de coupé à moteur V8 dans le style de la légendaire Type 57 SC Atlantic a été dévoilée publiquement. Bien que ces modèles n’aient jamais vu le jour, Achim souhaite toujours que de nouvelles lignes de modèles puissent encore être créées dans l’esprit visionnaire du fils d’Ettore.

La célèbre Type 57 de Jean Bugatti a donné naissance à de nombreuses carrosseries distinctes, parmi lesquelles figurent la Ventoux à quatre places, l’Atalante à deux places, l’emblématique Atlantic et les versions Tourer décapotables.

Pour regarder vers l’avenir, il faut retourner dans le passé.

Doté d’un héritage impressionnant de modèles automobiles , Achim a relevé le défi du design moderne chez Bugatti en capturant l’essence même qui conférait à ces voitures une élégance intemporelle, tout en évitant de créer une imitation rétro.

Il est essentiel de saisir l’essence même de la Type 35, ainsi que les caractéristiques distinctives de la Type 57 SC Atlantic. Ce n’est qu’en comprenant véritablement ces modèles emblématiques qu’il est possible de créer quelque chose qui ne les imite pas, mais qui puise dans leur beauté pour façonner une nouvelle ère de développement culturel et de valeur pour la marque.

Une Bugatti ne reproduira jamais à l’identique, par exemple, les panneaux de carrosserie rivetés de la Type 57 SC Atlantic, mais elle s’en inspirera pour leur fonctionnalité. Pour l’Atlantic, les rivets étaient un choix de performance fonctionnelle et leur esthétique découle naturellement de leur objectif. Dans la création des Bugatti modernes, cette philosophie se perpétue.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Bien que nombre des réalisations d’Achim en matière de conception soient accessibles au monde entier, une part considérable demeure dissimulée. Cependant, ses créations et ses idées sont en constante réévaluation, pouvant être réinterprétées de manière intemporelle et adaptées à l’ère moderne.

À plusieurs reprises au cours de sa carrière, Achim a envisagé une deuxième ligne de modèles pour Bugatti. En 2009, le Galibier – un Grand Tourisme à quatre places – a été révélé comme un futur modèle potentiel pour rejoindre la Veyron. Puis en 2015, un projet de coupé à moteur V8 dans le style de la légendaire Type 57 SC Atlantic a été dévoilée publiquement. Bien que ces modèles n’aient jamais vu le jour, Achim souhaite toujours que de nouvelles lignes de modèles puissent encore être créées dans l’esprit visionnaire du fils d’Ettore.

La célèbre Type 57 de Jean Bugatti a donné naissance à de nombreuses carrosseries distinctes, parmi lesquelles figurent la Ventoux à quatre places, l’Atalante à deux places, l’emblématique Atlantic et les versions Tourer décapotables.

Pour regarder vers l’avenir, il faut retourner dans le passé.

Doté d’un héritage impressionnant de modèles automobiles , Achim a relevé le défi du design moderne chez Bugatti en capturant l’essence même qui conférait à ces voitures une élégance intemporelle, tout en évitant de créer une imitation rétro.

Il est essentiel de saisir l’essence même de la Type 35, ainsi que les caractéristiques distinctives de la Type 57 SC Atlantic. Ce n’est qu’en comprenant véritablement ces modèles emblématiques qu’il est possible de créer quelque chose qui ne les imite pas, mais qui puise dans leur beauté pour façonner une nouvelle ère de développement culturel et de valeur pour la marque.

Une Bugatti ne reproduira jamais à l’identique, par exemple, les panneaux de carrosserie rivetés de la Type 57 SC Atlantic, mais elle s’en inspirera pour leur fonctionnalité. Pour l’Atlantic, les rivets étaient un choix de performance fonctionnelle et leur esthétique découle naturellement de leur objectif. Dans la création des Bugatti modernes, cette philosophie se perpétue.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

À plusieurs reprises au cours de sa carrière, Achim a envisagé une deuxième ligne de modèles pour Bugatti. En 2009, le Galibier – un Grand Tourisme à quatre places – a été révélé comme un futur modèle potentiel pour rejoindre la Veyron. Puis en 2015, un projet de coupé à moteur V8 dans le style de la légendaire Type 57 SC Atlantic a été dévoilée publiquement. Bien que ces modèles n’aient jamais vu le jour, Achim souhaite toujours que de nouvelles lignes de modèles puissent encore être créées dans l’esprit visionnaire du fils d’Ettore.

La célèbre Type 57 de Jean Bugatti a donné naissance à de nombreuses carrosseries distinctes, parmi lesquelles figurent la Ventoux à quatre places, l’Atalante à deux places, l’emblématique Atlantic et les versions Tourer décapotables.

Pour regarder vers l’avenir, il faut retourner dans le passé.

Doté d’un héritage impressionnant de modèles automobiles , Achim a relevé le défi du design moderne chez Bugatti en capturant l’essence même qui conférait à ces voitures une élégance intemporelle, tout en évitant de créer une imitation rétro.

Il est essentiel de saisir l’essence même de la Type 35, ainsi que les caractéristiques distinctives de la Type 57 SC Atlantic. Ce n’est qu’en comprenant véritablement ces modèles emblématiques qu’il est possible de créer quelque chose qui ne les imite pas, mais qui puise dans leur beauté pour façonner une nouvelle ère de développement culturel et de valeur pour la marque.

Une Bugatti ne reproduira jamais à l’identique, par exemple, les panneaux de carrosserie rivetés de la Type 57 SC Atlantic, mais elle s’en inspirera pour leur fonctionnalité. Pour l’Atlantic, les rivets étaient un choix de performance fonctionnelle et leur esthétique découle naturellement de leur objectif. Dans la création des Bugatti modernes, cette philosophie se perpétue.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

La célèbre Type 57 de Jean Bugatti a donné naissance à de nombreuses carrosseries distinctes, parmi lesquelles figurent la Ventoux à quatre places, l’Atalante à deux places, l’emblématique Atlantic et les versions Tourer décapotables.

Pour regarder vers l’avenir, il faut retourner dans le passé.

Doté d’un héritage impressionnant de modèles automobiles , Achim a relevé le défi du design moderne chez Bugatti en capturant l’essence même qui conférait à ces voitures une élégance intemporelle, tout en évitant de créer une imitation rétro.

Il est essentiel de saisir l’essence même de la Type 35, ainsi que les caractéristiques distinctives de la Type 57 SC Atlantic. Ce n’est qu’en comprenant véritablement ces modèles emblématiques qu’il est possible de créer quelque chose qui ne les imite pas, mais qui puise dans leur beauté pour façonner une nouvelle ère de développement culturel et de valeur pour la marque.

Une Bugatti ne reproduira jamais à l’identique, par exemple, les panneaux de carrosserie rivetés de la Type 57 SC Atlantic, mais elle s’en inspirera pour leur fonctionnalité. Pour l’Atlantic, les rivets étaient un choix de performance fonctionnelle et leur esthétique découle naturellement de leur objectif. Dans la création des Bugatti modernes, cette philosophie se perpétue.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Pour regarder vers l’avenir, il faut retourner dans le passé.

Doté d’un héritage impressionnant de modèles automobiles , Achim a relevé le défi du design moderne chez Bugatti en capturant l’essence même qui conférait à ces voitures une élégance intemporelle, tout en évitant de créer une imitation rétro.

Il est essentiel de saisir l’essence même de la Type 35, ainsi que les caractéristiques distinctives de la Type 57 SC Atlantic. Ce n’est qu’en comprenant véritablement ces modèles emblématiques qu’il est possible de créer quelque chose qui ne les imite pas, mais qui puise dans leur beauté pour façonner une nouvelle ère de développement culturel et de valeur pour la marque.

Une Bugatti ne reproduira jamais à l’identique, par exemple, les panneaux de carrosserie rivetés de la Type 57 SC Atlantic, mais elle s’en inspirera pour leur fonctionnalité. Pour l’Atlantic, les rivets étaient un choix de performance fonctionnelle et leur esthétique découle naturellement de leur objectif. Dans la création des Bugatti modernes, cette philosophie se perpétue.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Doté d’un héritage impressionnant de modèles automobiles , Achim a relevé le défi du design moderne chez Bugatti en capturant l’essence même qui conférait à ces voitures une élégance intemporelle, tout en évitant de créer une imitation rétro.

Il est essentiel de saisir l’essence même de la Type 35, ainsi que les caractéristiques distinctives de la Type 57 SC Atlantic. Ce n’est qu’en comprenant véritablement ces modèles emblématiques qu’il est possible de créer quelque chose qui ne les imite pas, mais qui puise dans leur beauté pour façonner une nouvelle ère de développement culturel et de valeur pour la marque.

Une Bugatti ne reproduira jamais à l’identique, par exemple, les panneaux de carrosserie rivetés de la Type 57 SC Atlantic, mais elle s’en inspirera pour leur fonctionnalité. Pour l’Atlantic, les rivets étaient un choix de performance fonctionnelle et leur esthétique découle naturellement de leur objectif. Dans la création des Bugatti modernes, cette philosophie se perpétue.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Il est essentiel de saisir l’essence même de la Type 35, ainsi que les caractéristiques distinctives de la Type 57 SC Atlantic. Ce n’est qu’en comprenant véritablement ces modèles emblématiques qu’il est possible de créer quelque chose qui ne les imite pas, mais qui puise dans leur beauté pour façonner une nouvelle ère de développement culturel et de valeur pour la marque.

Une Bugatti ne reproduira jamais à l’identique, par exemple, les panneaux de carrosserie rivetés de la Type 57 SC Atlantic, mais elle s’en inspirera pour leur fonctionnalité. Pour l’Atlantic, les rivets étaient un choix de performance fonctionnelle et leur esthétique découle naturellement de leur objectif. Dans la création des Bugatti modernes, cette philosophie se perpétue.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Une Bugatti ne reproduira jamais à l’identique, par exemple, les panneaux de carrosserie rivetés de la Type 57 SC Atlantic, mais elle s’en inspirera pour leur fonctionnalité. Pour l’Atlantic, les rivets étaient un choix de performance fonctionnelle et leur esthétique découle naturellement de leur objectif. Dans la création des Bugatti modernes, cette philosophie se perpétue.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Cela est dû en grande partie à l’héritage de Bugatti, une marque née d’une famille d’artistes, imprégnée de valeurs familiales, animée par une passion pour la course et par un souci inébranlable de la perfection. Aujourd’hui, ces valeurs continuent d’inspirer Achim, sont inculquées à tous les membres de l’équipe de conception et sont ancrées dans tous les modèles Bugatti. C’est sur ces fondements que le prochain chapitre du design Bugatti sera édifié.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Passer le relais.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Achim confie la responsabilité à Frank Heyl après avoir minutieusement supervisé le développement du successeur de la Chiron et d’autres projets. Sa vision pour l’avenir de Bugatti, élaborée en collaboration avec Mate Rimac, est déjà en place jusqu’à environ 2030. Animé par une passion débordante, Achim prend du recul, convaincu d’avoir sécurisé un avenir radieux pour la marque. Le successeur de la Chiron, en cours de conception depuis plus de deux ans, sera dévoilé en 2024 avant son lancement en 2026.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Alors que l’avenir du design de Bugatti s’annonce prometteur sous sa direction éclairée, Achim peut désormais passer le relais en toute confiance à son fidèle adjoint de longue date, Frank Heyl. Diplômé en design automobile du Royal College of Art de Londres et fort d’une expérience auprès de différents constructeurs automobiles, Frank a rejoint Bugatti en 2008, où il a contribué à la conception de véhicules emblématiques tels que la Veyron Supersport, la Vision Gran Turismo, la Chiron et la Divo. Ayant assumé le rôle de Responsable du Design Extérieur en 2014 et promu Directeur Adjoint du Design en 2019, Frank prendra désormais la tête de l’équipe de conception de Bugatti. Il travaillera en étroite collaboration avec le site de conception et d’ingénierie de Bugatti Rimac à Berlin, supervisé par Jan Schmid, ainsi qu’avec l’opération de Zagreb, dirigée par Ignacio Martinez.

Contact pour la presse

Nicole AugerHead of Marketing and Communicationsnicole.auger@bugatti.com

Consommation de carburant et émissions

  • Bolide: Les informations sur la consommation de carburant sont soumises aux dispositions de la Directive 1999/94/CE. La voiture n’a pas encore été réceptionnée à ce jour.

    • Centodieci: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 40,31 / moyenne 22,15 / élevée 17,89 / particulièrement élevée 17,12 / combinée 21,47 ; Émissions de CO2 combinées, g/km : non applicable ; classe d’efficacité énergétique : G

    • Chiron: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : G

    • Chiron Profilée: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Chiron Pur Sport: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Chiron Sport: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Chiron Super Sport: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 40,31 / moyenne 22,15 / élevée 17,89 / particulièrement élevée 17,12 / combinée 21,47 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 486,72 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Chiron Super Sport 300+: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 40,31 / moyenne 22,15 / élevée 17,89 / particulièrement élevée 17,12 / combinée 21,47 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 486,72 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Divo: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 43,33 / moyenne 22,15 / élevée 17,99 / particulièrement élevée 18,28 / combinée 22,32 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 505,61 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • La Voiture Noire: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 43,33 / moyenne 22,15 / élevée 17,99 / particulièrement élevée 18,28 / combinée 22,32 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 505,61 ; classe d’efficacité énergétique : G

        • W16 Mistral: Les informations sur la consommation de carburant sont soumises aux dispositions de la Directive 1999/94/CE. La voiture n’a pas encore été réceptionnée à ce jour.

          Bugatti

          Les valeurs de consommation de carburant et d’émissions de CO2 présentes sur ce site internet sont déterminés suivant la méthode de mesure légale obligatoire.

          De plus amples informations sur les chiffres officiels de la consommation de carburant et les émissions spécifiques de CO2 officielles des voitures de tourisme neuves figurent dans le « Guide sur l'économie de carburant, les émissions de CO2 et la consommation d'énergie des nouveaux modèles de voiture de tourisme » qui est disponible gratuitement chez tous les distributeurs et auprès de DAT Deutsche Automobil Treuhand GmbH, Hellmuth-Hirth-Str. 1, D-73760 Ostfildern, Allemagne et sur www.dat.de.

          © 2024 Bugatti Automobiles S.A.S.