Communiqué de presse19/07/2022

Terre d’accueil de Bugatti en Angleterre depuis plus de 90 ans

Terre d’accueil de Bugatti en Angleterre depuis plus de 90 ans

Molsheim

Fondé à Londres en 1929, le tout premier Club regroupant des propriétaires de Bugatti au monde s’est ensuite installé à Prescott, dans la merveilleuse région anglaise des Cotswolds, en 1937. C’est là que le Club a créé sa propre course de côte ainsi que le Bugatti Trust qui préserve et célèbre la magie de la marque Bugatti depuis 1987.

Situé dans l’ouest de l’Angleterre, le domaine de Prescott abrite le Club des propriétaires de Bugatti, une association unique en son genre dotée de sa propre course de côte et du Bugatti Trust qui rassemble près de 40 000 documents et images d’archive consacrés à la marque Bugatti. Ses liens avec le célèbre constructeur automobile remontent à la famille Bugatti elle-même, Ettore et son fils Jean ayant souvent visité le lieu dans les années 30.

Le Club a été fondé en 1929, deux décennies après la création de la marque par Ettore. Né d’une passion commune pour les modèles Bugatti et leur exceptionnelle conception, leur incroyable ingénierie et l’inimitable expérience de conduite qu’ils procurent, ce Club s’est réuni pour la première fois au restaurant « Simpson’s in the Strand », l’un des plus vieux et des plus célèbres de Londres.

« Nous sommes nés le 18 décembre 1929, lorsque nous, trois parfaits inconnus, nous sommes rencontrés autour d’un repas pour discuter de la possibilité de créer un Club qui réunirait les heureux propriétaires de Bugatti. », écrit D. B. Madeley deux ans plus tard dans le premier numéro de « Bugantics », le magazine du Club des propriétaires de Bugatti.

À cette époque, le Club organisait déjà des courses sur divers parcours et divers terrains des côtes anglaises, permettant aux membres de se livrer, à plein régime, à de périlleux exercices – ce type même d’exercices pour lesquels leurs très chers modèles Bugatti s’étaient déjà forgé une réputation redoutable sur les circuits automobiles du monde entier. Cependant, il ne s’agissait que de sites utilisés temporairement, d’où la recherche d’un parcours qui appartiendrait au Club.

Un lieu d’accueil digne de la marque

En 1937, le Colonel – puis Général de brigade – G. M. Giles, qui avait participé à la première réunion du Club des propriétaires de Bugatti au restaurant Simpson’s, achète avec son frère Eric le domaine et la maison de campagne de Prescott. Réalisant rapidement le potentiel de l’allée boueuse et pleine d’ornières qui menait à cette maison, ils lancent des travaux pour rendre la surface plus adaptée aux courses automobiles. Après tout, une maison qui célèbre Bugatti se doit d’avoir une piste de course.

En avril 1938, le Colonel Giles, au volant de sa Bugatti Type 18 Black Bess, mène un convoi de 130 membres et invités du Club jusqu’à Prescott où auront lieu les premières courses non chronométrées. Lors de la première réunion officielle du groupe, en mai de la même année, Arthur Baron propulse sa Bugatti Type 51 jusqu’au sommet. En réalisant le meilleur temps de la journée, 50,70 secondes, il devance la voiture similaire de Jack Lemon Burton de seulement 0,04 seconde.

Arrivée de l’équipe Bugatti

En juillet de l’année suivante, le Club des propriétaires de Bugatti organise son premier évènement mondial auquel participent Jean Bugatti et le pilote vedette de la marque, Jean-Pierre Wimille, qui vient de remporter les 24 Heures du Mans. « C’est incroyable de réaliser que toute l’équipe Bugatti, y compris Monsieur Jean Bugatti lui-même, a fait le déplacement depuis Molsheim pour venir participer à l’évènement d’aujourd’hui. Nous leur souhaitons une très bonne visite et bonne chance. », indique alors le programme de la course.

La Bugatti de Wimille était basée sur un châssis de Type 59 et un moteur 4700cc de Type 50B. Malheureusement, le terrain s’est révélé compliqué pour ce véhicule. Le pilote français a été déçu de ne pas réaliser le meilleur temps de la journée et Jean Bugatti s’en est d’ailleurs excusé : « Je suis désolé d’avoir apporté une voiture qui n’est pas adaptée à votre piste. L’année prochaine, nous viendrons avec l’une de nos nouvelles voitures, une 1,5 litre, en espérant faire mieux. »

Ettore lui-même a également rendu visite au Club en 1937, où il a présenté une nouvelle version de la Type 51. Il est d’ailleurs très probable que l’un des membres du Club ait lui-même reconstruit cette voiture. En effet, l’un d’entre eux, John Horton, a déclaré : « Les détails historiques sont un peu vagues, mais il semblerait que cette voiture soit basée sur celle qu’Ettore Bugatti a présentée au Club en 1937, lors d’un dîner à Londres. La voiture a ensuite fini entre les mains d’un certain P. Monkhouse puis participé au premier évènement post-guerre de Prescott. Mais après un grave accident de la route, on la disait complètement fichue. Je l’ai reconstruite avec un moteur Bugatti et elle fait aujourd’hui partie de la collection de voitures du Château de Caister, sur la côte anglaise du Norfolk. »

Conduire dans les traces des légendes

Après la vente de la maison Prescott, le Club a conservé la propriété du domaine de 28 hectares et du parcours Prescott Speed Hill Climb. Très technique, ce parcours long de 1 km a un dénivelé de plus de 60 m et comprend de courtes lignes droites, une alternance de virages rapides et lents ainsi qu’un virage en épingle à couper le souffle.

Aujourd’hui encore, cette côte continue de résonner au son des modèles Bugatti – qui comme le Colonel Giles et sa Black Bess à Prescott en 1938 – y ont repoussé leurs limites. Rupert Marks et sa Bugatti Type 59 de 1934 sont des concurrents récurrents et extrêmement rapides. Et Rupert ne manque jamais d’apprécier l’expérience à chaque fois qu’il emprunte ce parcours. « Nous avons une chance incroyable de pouvoir arpenter cette piste aujourd’hui, surtout quand on sait que si peu de pistes ont survécu au passage du temps. », explique Marks. « Conduire dans cette magnifique région des Cotswolds donne des frissons à chaque fois. Nous devons beaucoup aux fondateurs du Club des propriétaires de Bugatti qui permettent aux nouvelles générations de profiter de cette piste. »

Croire en l’avenir

Le domaine de Prescott abrite également le Bugatti Trust. Fonctionnant indépendamment du Club des propriétaires de Bugatti, le Trust offre des trésors d’information sur la marque, dont quelques 27 000 documents d’archive et 10 000 images.

Fondé en 1987 par Hugh Conway, le Bugatti Trust est aujourd’hui dirigé par son fils, lui aussi prénommé Hugh. « Mon père était un grand passionné de Bugatti et a rassemblé de très nombreux documents et informations sur la marque que nous mettons à disposition des visiteurs. Le Bugatti Trust est là pour fournir des informations aux passionnés de Bugatti, mais également pour inspirer la prochaine génération d’ingénieurs. Si, grâce à nos expositions, nous pouvons inciter les jeunes visiteurs à utiliser leur imagination, alors nous perpétuons bien l’esprit d’ingénierie d’Ettore Bugatti et de son fils Jean. »

Le Bugatti Trust se consacre à l’étude du travail d’Ettore Bugatti et à la préservation de l’héritage de la marque. Il s’agit d’un organisme de bienfaisance basé au Royaume-Uni, financé de manière indépendante et à but éducatif. On peut actuellement y voir une magnifique Bugatti Type 57S Atlantic, entièrement reconstruite après un accident, le tricycle Prinetti & Stucchi Type 1 d’Ettore Bugatti prêté par la Pearl Collection, ainsi que le journal personnel de Jean Bugatti datant de 1939, prêté par le Musée National de l’Automobile – Collection Schlumpf de Mulhouse.

Contact pour la presse

Nicole AugerHead of Communicationsnicole.auger@bugatti.com