Communiqué de presse16/08/2013

Pebble Beach : Bugatti célèbre en première mondiale sa Légende « Jean-Pierre Wimille »

Pebble Beach : Bugatti célèbre en première mondiale sa Légende « Jean-Pierre Wimille »
Veyron

Molsheim

Lors de la Monterey Car Week, l’un des salons automobiles les plus prestigieux du monde, Bugatti donnera le coup d’envoi de son édition exclusive de six « Légendes de Bugatti ». Dans le cadre du week-end The Quail/ Pebble Beach, la marque française de luxe fêtera la première mondiale du premier véhicule honorant ses héros, qui porte le nom de « Jean-Pierre Wimille ». Cette Légende – comme les cinq suivantes – sera limitée à trois voitures.

Bugatti rend ainsi hommage à l’ancien pilote de son écurie, qui a remporté la première victoire de la marque aux 24 heures du Mans en 1937, et qui a réitéré ce triomphe deux ans plus tard. La Légende « Wimille » est basée sur la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse et sa conception s’inspire de son modèle historique, la voiture de course de Wimille de 1937, une Bugatti type 57G Tank.

« Avec notre première Légende ‘Jean-Pierre Wimille’, nous faisons revivre l’histoire de Bugatti dans le sport automobile, qui a brillamment culminé avec la victoire au Mans en 1937 », déclare Wolfgang Schreiber, Président de Bugatti Automobiles S.A.S.

« Bugatti a une longue tradition. Nos clients et les amateurs de notre marque ont une profonde compréhension de l’histoire de Bugatti », poursuit M. Schreiber. « Les Légendes témoignent de la grande créativité et de l’incroyable savoir-faire artisanal qui sont nécessaires pour fabriquer une Bugatti moderne. Le travail extrêmement soigné de matériaux authentiques, à la main, fait la force de cette marque – parallèlement à ses extraordinaires propriétés dynamiques de conduite. »

« Interpréter l’histoire sous l’angle de la modernité est un défi exaltant », déclare Achim Anscheidt, designer en chef de Bugatti. « Pour la Légende Wimille, nous avons travaillé sur la thématique du Mans et de la 57G Tank, qui présente un graphisme exceptionnel, en jouant sur la peinture ainsi que sur les détails extérieurs et surtout dans l’habitacle. »

Légende Bugatti « Jean-Pierre Wimille »

La Légende Bugatti « Jean-Pierre Wimille » est basée sur la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse, dont le moteur W16 de 8 litres développe une puissance extraordinaire de 1200 chevaux, avec un couple inégalé de 1500 Nm à 3000-5000 t/min, et qui accélère de 0 à 100 km/h en 2,6 secondes. Ayant atteint toit ouvert une vitesse de 408,84 km/h en avril 2013, la Vitesse est le cabriolet de sport produit en série le plus rapide au monde.

Design

Au premier regard, le design extérieur et intérieur du véhicule dévoile sa parenté avec son modèle historique, la type 57G Tank.

Extérieur. La carrosserie de la Vitesse « Jean Pierre Wimille », entièrement en carbone, arbore – comme la 57G Tank – la peinture bleue caractéristique des voitures de course françaises de cette époque. La robe bicolore du véhicule historique, bleu clair et bleu foncé, a été transposée sur la Vitesse avec de gros moyens techniques et un grand soin – passant souvent sur plusieurs pièces : le carbone bleu foncé apparent, parfaitement travaillé, contraste harmonieusement avec la peinture « Bleu Wimille » spécialement créée pour ce modèle, qui est fidèle à la teinte d’origine de la 57G Tank. Toute la partie avant du véhicule, les portes latérales et les médaillons sont peints en « Bleu Wimille ». Seule la partie supérieure des ailes avant reste en carbone apparent bleu foncé, produisant le design distinctif de cette voiture de course historique, les « Wimille Stripes ».

On retrouve également la peinture bleu clair sous l’aileron arrière caractéristique qui arbore distinctement, en référence à la première victoire de Wimille au Mans, la silhouette du célèbre circuit peinte en couleur argentée. De même, la signature du pilote automobile a été gravée au laser dans la trappe à essence et à huile, peinte en bleu foncé.

Intérieur. La thématique bicolore bleue et l’amour du détail caractérisent aussi l’habitacle. Le ciel de toit, l’espace réservé aux pieds et les parties centrales des sièges sont en « Bleu Wimille », alors que les côtés des sièges sont en bleu foncé, ce qui souligne leurs formes. On retrouve ce bleu foncé – « Lake Blue » – sur le tableau de bord, sur la console centrale ainsi que sur les portes, où il apporte la note de contraste dans l’habitable du véhicule. Des coutures décoratives bleu clair apportent des touches raffinées.

En hommage à l’origine du pilote, de la voiture et de la marque, les designers de Bugatti ont conçu une couture décorative spéciale aux couleurs de la France, en bleu-blanc-rouge, qui est utilisée sur le volant et sur le pommeau du levier de vitesse, mettant ces deux éléments en scène de façon extrêmement élégante.

Les appuie-tête des sièges arborent la signature de Jean-Pierre Wimille, brodée en « Bleu Wimille ».

Dans l’habitacle aussi, Bugatti rend hommage au Mans : ainsi, la silhouette du célèbre circuit brille sous forme de relief en aluminium fraisé et poli, encastré directement et ostensiblement sous le logo EB dans la trappe du compartiment de rangement arrière, en carbone bleu foncé.

Le véhicule possède d’autres caractéristiques spécifiques aux Légendes : un insert en carbone dans le prolongement de la console centrale, qui porte le logo des Légendes et le célèbre éléphant Bugatti, ainsi que les seuils de porte avec le portrait et la signature de Jean-Pierre Wimille.

La Légende Wimille côte-à-côte avec son modèle historique

Pour la première mondiale de la Légende « Jean-Pierre Wimille », Bugatti a réussi à emmener à Monterey la voiture de course que Wimille a pilotée en 1937 et avec laquelle il a franchi en vainqueur la ligne d’arrivée du Mans. La 57G Tank a été mise à la disposition de Bugatti par le célèbre musée « Simeone Foundation Automotive Museum » de Philadelphie.

« Notre Vitesse Légende ‘Jean-Pierre Wimille’ est l’interprétation moderne de la 57G Tank. Nous sommes très heureux de pouvoir montrer ici, de manière aussi impressionnante, le lien entre le passé et le présent de Bugatti, et nous remercions Dr Fred Simeone pour son formidable soutien », a souligné Wolfgang Schreiber, Président de Bugatti Automobiles S.A.S., en marge de la présentation.

Un grand succès en course avec la Bugatti type 57G Tank

La 57G Tank a été construite à Molsheim en 1936 et 1937. Seulement trois unités ont quitté l’usine alsacienne de Bugatti. Avec cette voiture de course, Bugatti voulait que le sport automobile français renoue avec le succès ; en effet, c’étaient toujours des marques étrangères qui remportaient les victoires à cette époque.

À l’initiative de Jean Bugatti, le fils du fondateur de l’entreprise, Ettore Bugatti, on a conçu une voiture de sport pouvant être utilisée pendant les courses d’endurance. Pour avoir un centre de gravité aussi bas que possible, on a décidé de se baser sur le châssis de série 57S avec le moteur Bugatti de 3,3 litres à 8 cylindres en ligne et un empattement de 2,98 m. Le moteur de la 57G Tank développe environ 200 ch et tourne sans problème jusqu'à 6000 t/min ; grâce à la carrosserie aérodynamique, la voiture atteint des vitesses supérieures à la concurrence.

D’emblée, la voiture a pris la voie du succès – avec toujours Jean-Pierre Wimille au volant. La 57G Tank a engrangé ses premières victoires en 1936 au Grand Prix de l’A.C.F. de Montlhéry et au Grand Prix de la Marne.

Aux 24 heures du Mans des 19 et 20 juillet 1937, Bugatti a inscrit deux voitures de course de ce type. La première était conduite par les pilotes d’usine Pierre Veyron et Roger Labric ; Jean-Pierre Wimille et Robert Benoist se relayaient au volant de la seconde Tank. Très vite, Wimille a pris la tête de la course et l’a conservée jusqu'à la ligne d’arrivée – à une vitesse moyenne de 136,99 km/h et sur une distance totale de 3287,938 km. Il remportait ainsi la toute première victoire pour Bugatti sur cette course légendaire – et devint une légende pour la marque.