Communiqué de presse16/03/2023

L’art de créer la peinture parfaite

L’art de créer la peinture parfaite

Molsheim

L’esthétique d’une hypersportive Bugatti est pensée dans les moindres détails mais la touche finale de ce travail est évidemment la carrosserie : huit couches sont appliquées avec minutie, précision et dévotion par des spécialistes qui consacrent pas moins de 600 heures à perfectionner leur œuvre d’art.

Les clients de Bugatti peuvent choisir parmi un nombre presque infini d'options de couleurs pour configurer leur hypersportive.
Les opérations de peinture sont effectuées sur chaque pièce individuellement, après que le véhicule ait été démonté.
Une fois la voiture peinte selon les normes strictes de Bugatti, il reste encore quatre jours de polissage pour obtenir une brillance parfaite.
La peinture finale est examinée pendant des heures sous les lumières blanches du tunnel afin d'identifier les imperfections même les plus microscopiques.
Quelles que soient la couleur et la finition choisies par le client, chez Bugatti, le processus méticuleux de peinture nécessite à lui seul un minimum de 600 à 700 heures de travail.
L'expertise des artisans peintres est essentielle lorsqu'il s'agit de donner vie aux désirs du client en matière de couleurs.
La Bugatti Profilée, un joyau automobile rare récemment vendu aux enchères, a été habillée dans une couleur développée exclusivement pour elle : « Argent Atlantique »
Chez Bugatti, les spécialistes peintres jouent également un rôle clé dans le processus de création d'une couleur ou d'un motif très spécifique à la demande du client.
Vous avez vu 8 images sur 10

L’attention portée par Bugatti à la peinture de ses voitures est résolument inédite et pour répondre aux standards élevés définis par la marque, seule une finition rigoureusement impeccable, aussi lisse qu’un miroir, sera acceptée pour que le véhicule ne puisse être livré à son propriétaire. Le processus est si complexe et si exigeant que, alors qu’une autre marque de luxe aurait suffisamment de temps pour produire intégralement quatre ou cinq véhicules, Bugatti n’aura terminé la peinture que d’une seule hypersportive.

Ce niveau d’attention, d’engagement et de perfection ne peut être atteint qu’avec une équipe de peintres ultra-expérimentés, composée de spécialistes talentueux. Non seulement ils connaissent par cœur les caractéristiques de chaque peinture et de chaque couche qu’ils appliquent, mais ils savent également parfaitement comment elles réagissent avec les différents matériaux utilisés pour la fabrication des véhicules Bugatti. Chaque élément de la carrosserie est soigneusement démonté puis peint individuellement. Chaque section est appréhendée comme un nouveau tableau, une toile vierge, prête à être traitée avec soin et précision.

Christophe Piochon, Président de Bugatti Automobiles s’est exprimé : « Ettore Bugatti était un homme qui croyait en la beauté de l’ingénierie automobile. Celui qui a grandi au sein d’une famille d’artistes considérait, avant même qu’elles ne puissent être envisagées comme des œuvres d’art, les voitures comme des toiles. Chez Bugatti, nous sommes toujours restés fidèles à cette philosophie, en veillant à ce que chaque aspect de la conception et de la production de nos véhicules reflète notre engagement inébranlable pour l’excellence esthétique : une approche qui s’applique sans aucun doute à la peinture de nos hypersportives. »

Créer un résultat final d’une telle qualité nécessite une grande patience. Avant même de se voir appliquer la première couche de couleur, de vernis ou de sous-couche, chaque partie est soumise à une inspection minutieuse afin de déceler les moindres marques susceptibles d’affecter la finition ultérieurement. Forts de leurs années d’expérience, les peintres spécialistes possèdent un œil aguerri et un toucher assez délicat pour remarquer les tout petits défauts et ainsi sélectionner avec précision les pièces idéales pour créer une hypersportive Bugatti.

Une fois cette inspection minutieuse achevée et la qualité irréprochable des différentes portions du véhicule confirmée, les peintres procèdent à l’application d’une première sous-couche pour établir une base solide sur laquelle ils pourront exercer leur art. Après un premier ponçage qui assure l’obtention d’une surface parfaitement lisse et uniforme sur l’ensemble des parties du véhicule, une deuxième sous-couche est appliquée. Grâce à leur travail précis et méticuleux, toute surépaisseur, bosse ou aspérité est éliminée.

Néanmoins, même après un travail minutieux de plus de 100 heures, chaque élément est encore à plus d’une centaine d’heures de recevoir sa première couche de couleur. Avant de procéder à cette étape, les peintres entreprennent un premier processus complet de vernissage et de ponçage, suivi d’un second. Chacune de ces opérations est menée avec une attention infinie et avec une indéniable passion. Toute cette préparation préalable permettra d’apporter une grande profondeur et une grande richesse à la peinture finale, qui sera, elle aussi, appliquée avec le même niveau d’exigence.

Seule l’excellence est acceptable et lorsque le moment est venu de donner à la carrosserie sa couleur finale, ils le font avec une précision et un dévouement sans pareils. Il n’y a aucun compromis quant à la quête de la perfection, et le résultat final se doit d’être toujours constant : une peinture profonde et brillante, unique de par sa qualité et sa beauté.

« La peinture d’une hypersportive Bugatti exige non seulement un savoir-faire exceptionnel mais également un engagement et une ambition sans faille pour répondre aux normes de qualité élevées de la marque, et cela jour après jour, voiture après voiture », explique Simon Vetterling, Spécialiste Carrosserie et Peinture chez Bugatti Automobiles.

L’équipe examine ensuite chaque partie du véhicule une par une, à la recherche de la plus infime variation de couleur. Grâce à leur expérience et à leur sens du détail, ils arrivent à détecter facilement une légère différence de couleur, même infime. Dans le cas échéant, la pièce doit être repeinte. Avec la présence de différentes couleurs sur les véhicules et de pièces en fibre de carbone apparente, ils sont confrontés à de nombreux défis pour parvenir à une harmonie au sein des hypersportives. Dans la mesure où chaque matériau et chaque finition présentent des caractéristiques uniques, la cohérence globale est essentielle. Seuls le talent et l’expérience permettent à ces artisans d’atteindre le niveau de finition requis.

Après avoir été peint selon les normes rigoureuses fixées par Bugatti, le véhicule passe encore quatre jours à l’étape de polissage – le processus le plus complet de l’industrie automobile – afin d’obtenir un éclat parfait. Enfin, la peinture est minutieusement inspectée pendant dix heures, sous tous les angles et à la force d’une puissante lumière blanche, tandis que l’ensemble de la carrosserie est examiné avec soin, afin de déceler la plus petite imperfection qui pourrait être perceptible au toucher ou à la vue.

Dans l’ensemble, ce processus de peinture extrêmement exigeant nécessite à lui seul entre 600 à 700 heures de travail, soit l’équivalent d’une personne travaillant 24h sur 24h pendant pratiquement un mois. Le résultat final est un joyau de précision et de beauté, créé pour traverser non seulement les années, mais surtout les siècles.

Les peintres, experts en leur art, se distinguent par leur capacité à donner vie aux désirs du client en matière de couleurs, mais également par leur rôle crucial dans le processus de création d’une couleur spécifique. Ils sont sollicités par les équipes de conception et d’ingénierie pour créer des teintes uniques sur demande des clients, pour par exemple rappeler les couleurs d’un coucher de soleil vu depuis leur maison ou pour assortir leur voiture à leur sac à main préféré. L’équipe de peintres se place souvent alors en arbitre de ce qu’il est possible de réaliser ou non, tout en veillant à toujours respecter les normes Bugatti.

Conscients que ces véhicules seront contemplés et chéris par leurs propriétaires, admirés et vénérés par les passionnés du monde entier pendant de nombreuses années, les experts en peinture de Bugatti abordent leur artisanat avec la même dévotion et la même passion que les plus grands artistes.

Contact pour la presse

Nicole AugerHead of Communicationsnicole.auger@bugatti.com

Consommation de carburant et émissions

  • Bolide: Les informations sur la consommation de carburant sont soumises aux dispositions de la Directive 1999/94/CE. La voiture n’a pas encore été réceptionnée à ce jour.

    • Centodieci: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 40,31 / moyenne 22,15 / élevée 17,89 / particulièrement élevée 17,12 / combinée 21,47 ; Émissions de CO2 combinées, g/km : non applicable ; classe d’efficacité énergétique : G

    • Chiron: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : G

    • Chiron Profilée: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Chiron Pur Sport: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Chiron Sport: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 44,56 / moyenne 24,80 / élevée 21,29 / particulièrement élevée 21,57 / combinée 25,19 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 571,64 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Chiron Super Sport: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 40,31 / moyenne 22,15 / élevée 17,89 / particulièrement élevée 17,12 / combinée 21,47 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 486,72 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Chiron Super Sport 300+: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 40,31 / moyenne 22,15 / élevée 17,89 / particulièrement élevée 17,12 / combinée 21,47 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 486,72 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • Divo: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 43,33 / moyenne 22,15 / élevée 17,99 / particulièrement élevée 18,28 / combinée 22,32 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 505,61 ; classe d’efficacité énergétique : G

      • La Voiture Noire: WLTP consommation de carburant en l/100 km : basse 43,33 / moyenne 22,15 / élevée 17,99 / particulièrement élevée 18,28 / combinée 22,32 ; émissions de CO2 combinées, g/km : 505,61 ; classe d’efficacité énergétique : G

        • W16 Mistral: Les informations sur la consommation de carburant sont soumises aux dispositions de la Directive 1999/94/CE. La voiture n’a pas encore été réceptionnée à ce jour.

          Bugatti

          Les valeurs de consommation de carburant et d’émissions de CO2 présentes sur ce site internet sont déterminés suivant la méthode de mesure légale obligatoire.

          De plus amples informations sur les chiffres officiels de la consommation de carburant et les émissions spécifiques de CO2 officielles des voitures de tourisme neuves figurent dans le « Guide sur l'économie de carburant, les émissions de CO2 et la consommation d'énergie des nouveaux modèles de voiture de tourisme » qui est disponible gratuitement chez tous les distributeurs et auprès de DAT Deutsche Automobil Treuhand GmbH, Hellmuth-Hirth-Str. 1, D-73760 Ostfildern, Allemagne et sur www.dat.de.

          © 2024 Bugatti Automobiles S.A.S.